2GT L’eau ressource essentielle

Un reportage bleuffant à voir en replay qui donne espoir en l’avenir !

http://www.tv-replay.fr/les-maitres-de-l-eau/

Publicités

Sections binationales BACHIBAC

Les ministres français et espagnol de l’Éducation ont signé le 10 janvier 2008 un accord relatif à la double délivrance des diplômes du baccalauréat et du Bachillerato. Ce dispositif est appelé Bachibac.

http://eduscol.education.fr/cid60950/sections-franco-espagnoles-le-bachibac.html

Textes de référence

PROGRAMME D’ENSEIGNEMENT D’HISTOIRE POUR LES SECTIONS BACHIBAC

 Le programme commun d’histoire du cycle terminal conduisant à la double délivrance franco-espagnole Bachillerato-Baccalauréat a pour ambition de construire une culture historique et géographique commune de nos deux pays et de fournir les clés d’explication du monde contemporain.
Ce programme sera mis en œuvre au cours des deux années précédant l’examen final donnant accès à la double délivrance. Chaque pays en répartira les contenus en fonction des spécificités d’organisation des enseignements qui lui sont propres.
L’examen et l’évaluation d’histoire pour la double délivrance ne portent que sur les contenus des programmes d’histoire enseignés en terminale, pour la France, et en deuxième année de Bachillerato, pour l’Espagne.
Objectifs
Au terme de sa formation au lycée, l’élève devra être capable :
– d’utiliser les connaissances et compétences acquises au cours de ses études pour se repérer dans la multitude des informations et faire preuve de sens critique à l’égard des sources et documents ;
– de replacer les événements dans leur contexte historique (politique, économique, social, culturel, religieux, etc.) ;
– de lire et d’interpréter des documents historiques; de croiser, hiérarchiser et contextualiser les informations prélevées dans des documents oraux ou écrits de nature diverse (textes, cartes, statistiques, caricatures, œuvres d’art, objets, etc.) ;
– de maîtriser les outils conceptuels de l’historiographie pour identifier et décrire continuités et mutations ;
– d’utiliser les notions et le vocabulaire de l’histoire dans la langue espagnole et d’exposer à l’écrit comme à l’oral les phénomènes étudiés.
À l’écrit tout particulièrement, l’élève devra démontrer sa capacité à structurer sa démonstration autour de quelques axes répondant au questionnement initial ; à maîtriser des connaissances privilégiant les approches synthétiques et les notions centrales des programmes ; à s’appuyer sur des exemples pertinents.
Afin de former les élèves aux méthodes de l’histoire, on privilégie un enseignement qui associe formation méthodologique et apport de connaissances. Dans le respect de sa liberté et de sa responsabilité pédagogiques, le professeur d’histoire adopte les cheminements didactiques de son choix afin d’assurer avec efficacité l’acquisition des connaissances et capacités visées. Il s’appuie sur les exemples et sur des documents librement choisis, en cohérence avec son projet pédagogique.

Objectifs du BACHIBAC Compétences

Le présent programme est mis en œuvre au cours du cycle terminal (classe de première et classe terminale).

A.-Objectifs linguistiques

Consolider :

-la compétence de communication pour s’exprimer dans des situations de communication variées et comprendre différents types de discours ;

-la connaissance de la langue espagnole par une pratique raisonnée portant sur les mécanismes qui régissent son fonctionnement : formation des mots, phonétique et graphie, syntaxe et morphologie, etc. ;

-les capacités discursives et d’analyse de l’élève par la découverte des différentes formes de discours et de leur adéquation à une situation de communication donnée ;

-la compétence interculturelle de l’élève, pour le rendre apte à se mouvoir dans l’espace européen et international.

Compétence de communication et apprentissage de la langue

S’agissant d’un enseignement à horaire renforcé le niveau B2 minimum est exigé en espagnol pour les élèves prétendant à la double certification.

Communication orale

L’entraînement des élèves à la communication orale occupe une place privilégiée dans l’enseignement des langues et, singulièrement, l’entraînement à l’expression orale.

Attitudes générales à cultiver :

-ouverture à la communication et au dialogue ;

-souci d’exactitude dans la formulation de la pensée ;

-goût des langues et des sonorités qui leur sont propres ;

-goût pour l’enrichissement du vocabulaire.

Les compétences suivantes sont particulièrement visées :

Activités de réception :

-suivre les différentes étapes d’une conversation ;

-comprendre globalement un discours prononcé en langue standard sur des sujets concrets ou abstraits au cours d’une conversation directe ou en position d’écoute différée ;

-effectuer un travail interprétatif du message en étant capable d’apprécier les changements de registre et de tonalité des locuteurs et en s’appuyant sur le repérage de tournures idiomatiques et colloquiales.

Activités de production :

-présenter, reformuler, expliquer ou commenter de façon claire et systématique des faits, des opinions et des points de vue sur une gamme étendue de sujets en justifiant les idées par des exemples et des développements secondaires pertinents ;

-prendre part à un dialogue, un débat, une conversation ;

-communiquer avec un niveau d’aisance et de spontanéité tel qu’une interaction soutenue avec des locuteurs natifs soit possible sans entraîner de tension d’une part ni d’autre. Etre capable de mettre en valeur la signification personnelle de faits et d’expériences, d’exposer ses opinions et de les défendre avec pertinence en fournissant explications et arguments. Rechercher une intonation et un accent authentiques.

Communication écrite

Activités de réception :

-comprendre une large gamme de textes, d’étendue et de complexité variables, dans des domaines divers : textes informatifs, littéraires, scientifiques, épistolaires, administratifs, etc. en utilisant toutes les stratégies de découverte du sens pour aller de la compréhension de l’explicite à celle de l’implicite, le cas échéant à l’aide d’un dictionnaire ;

-se reporter à des textes d’une certaine longueur pour y rechercher des informations destinées à être utilisées en vue d’une tâche spécifique dans un domaine précis ;

-lire des œuvres brèves ou de brefs extraits d’œuvres littéraires des xixe, xxe et xxie siècles ;

-lire à haute voix, de façon expressive, un texte en prose ou en vers en en respectant le rythme et l’intonation.

Activités de production :

-prendre des notes à partir de textes et de discours écrits et oraux ;

-décrire avec précision et de façon détaillée des faits et des expériences observés ;

-rédiger des textes en adaptant le discours à un propos et à un destinataire concret ;

-répondre à un sujet ou à une question de manière structurée et argumentée ;

-rédiger des textes d’invention en suivant les normes précises (par exemple celles des genres littéraires) ;

-rédiger des écrits destinés à développer un argumentaire (rapports, comptes rendus, etc.) en marquant l’enchaînement des idées et en soulignant les aspects significatifs du raisonnement.

Réflexion sur la langue et la compétence de communication

L’étude de la langue est abordée par l’écoute et la lecture de textes de toutes sortes, littéraires, journalistiques et autres, et à partir des productions écrites et orales des élèves.

Grâce à une attitude réfléchie sur l’utilisation de la langue, l’élève est amené progressivement à repérer les traits distinctifs de l’oralité et de l’écriture, à améliorer ses capacités d’expression et de compréhension en enrichissant ses connaissances grammaticales, lexicales et discursives. La réflexion sur la langue est un outil d’aide au perfectionnement, elle n’est pas une fin en soi.

La réflexion linguistique et les contenus linguistiques portent sur les cinq entrées suivantes :

-le discours ;

-le lexique ;

-la grammaire ;

-la prononciation ;

-l’orthographe.

Le discours :

Les élèves sont habitués à repérer les registres de langue et les types de textes. On les entraîne à adapter les registres aux différents types de discours.

On veille à reconnaître les éléments et les mécanismes qui font la cohérence d’un texte et à développer la familiarité avec des genres textuels utilisables pour les modalités fondamentales du discours-narration, description, exposé, argumentation-dans les différents domaines du discours-quotidien, journalistique, académique, littéraire, etc. Dans la pratique, ces aspects sont travaillés aussi bien dans des activités de compréhension et de commentaire que dans la rédaction de textes.

Le lexique :

Au cours de ces deux années un large répertoire lexical est constitué. Il est puisé tant dans le domaine de l’utilisation quotidienne de la langue que dans celui de la langue d’invention et d’évocation rencontrée dans les œuvres littéraires.

On s’attache à sensibiliser les élèves :

-à la justesse et à la pertinence lexicales ;

-à la notion de registre ;

-aux faux amis et aux particularités lexicales (hispanismes et gallicismes) des deux langues par un travail de comparaison entre langue maternelle et langue d’apprentissage.

Stratégies d’apprentissage du lexique :

-mémoriser des formules figées telles que tournures idiomatiques, phrases toutes faites, dictons et proverbes ;

-enrichir le lexique par l’analyse et l’appropriation des procédés de dérivation (préfixes et suffixes) et de composition (mots composés, expressions figées) et par la réflexion sur l’étymologie ;

-repérer les relations sémantiques entre les mots (synonymie, antonymie, hyperonymie, paronymie, polysémie, homonymie) et de leur adéquation au contexte d’énonciation ;

-recourir ponctuellement à de brefs exercices de traduction pour rendre sensible la spécificité de chacune des deux langues.

La grammaire :

La compétence grammaticale recouvre à la fois la connaissance des ressources grammaticales et la capacité à les mettre en œuvre. La réflexion grammaticale, pour sa part, prend appui sur le contexte d’utilisation de la langue et sur l’observation des textes proposés à l’oral comme à l’écrit.

A partir de la classe de première, l’élève qui suit le cursus particulier de la double certification est en mesure d’organiser ses connaissances grammaticales autour de grands axes de réflexion : l’organisation syntaxique de la phrase et sa complexification croissante, la cohérence interne au discours ; les relations temporelles à l’intérieur de la phrase et du discours, la modalisation des énoncés, etc.

Quelques exemples d’entrées grammaticales à privilégier :

-les déictiques ;

-la connaissance des connecteurs et des marqueurs (conjonctions, adverbes, locutions conjonctives ou adverbiales) utilisés pour assurer la cohérence des textes (d’exposition, d’argumentation) ;

-la construction de la phrase et la concordance des temps ;

-les temps verbaux et le choix des modes (subjonctifs, conditionnel et périphrases verbales de mode) ;

-les différents types d’énoncés et les modalités de l’énonciation, et leurs valeurs contextuelles.

Quelques difficultés de la grammaire espagnole pour les apprenants de langue française :

-le mode : l’obligation avec tener que, haber de, deber + infinitif ; ou la probabilité avec deber de + infinitif ;

-l’aspect : inchoatif (ir a, estar para, estar a punto de, echarse a etc.) ; duratif (estar, llevar, seguir, ir, andar + gérondif) ; fréquentatif (soler + infinitif) ; réitératif (tener + participe) ; résultatif (tener, llevar + participe passé) ;

-la phrase passive, la phrase impersonnelle, la phrase réflexive, les constructions du type me gusta ;

-l’expression de la transformation et du changement (ponerse, volverse, hacerse, convertirse en, etc.) ;

-l’emploi des déterminants et des pronoms personnels (avec leur forme enclitique) et des pronoms relatifs, etc. ;

-l’emploi de Ser et de Estar, de Por et de Para ;

-la traduction de Il y a ;

-l’expression de l’hypothèse ;

-le régime verbal (emploi des prépositions).

La prononciation :

Une grande importance est accordée à la recherche de la correction phonétique. L’authenticité de l’expression ne peut être atteinte sans un effort de restitution des schémas intonatifs de la phrase appropriés aux circonstances de sa production. Pour y parvenir, les traits caractéristiques du système phonologique espagnol et ses différences avec le français sont notamment étudiés.

L’orthographe :

Le système orthographique castillan ne comporte pas de difficultés particulières pour un francophone. Toutefois, la place des accents écrits et la ponctuation ainsi que les particularités du système consonantique espagnol sont l’objet d’une attention particulière.

B.-Objectifs culturels

Entraîner à la lecture critique et à la réflexion sur tous les types de textes.

Initier l’élève à la découverte de la littérature espagnole et latino-américaine.

Savoir situer l’œuvre littéraire dans son cadre historico-culturel.

Connaître et analyser de façon approfondie, sur le plan linguistique et littéraire, quelques morceaux choisis et œuvres fondamentales de la littérature espagnole, en particulier celle des xxe et xxie siècles.

Développer le goût de la lecture.

Développer une conscience des influences réciproques entre les cultures de langues espagnole et française.

C.-Mise en œuvre

Formation littéraire : connaître l’histoire de la littérature espagnole et hispano-américaine en s’appuyant sur la lecture et sur l’analyse d’extraits, de chapitres et d’œuvres au programme parmi les plus représentatifs de chaque période littéraire.

Les enseignants tiennent compte de la complexité des textes et de la langue que ceux-ci véhiculent pour organiser une progression.

Formation et développement du jugement critique : entraîner à la lecture critique et au commentaire de textes.

Méthodologie :

-compétence de communication : compositions écrites à partir d’extraits, de chapitres et d’œuvres étudiés. Débats sur ces mêmes supports ;

-connaissance de la littérature : lecture de larges extraits d’œuvres choisies parmi celles retenues au programme ;

-formation et développement de l’esprit critique : commentaire de textes et expression d’un jugement critique personnel.

Programme d’enseignement Littérature BACHIBAC

En fonction des œuvres abordées, l’étude de manifestations artistiques emblématiques (Velázquez, Murillo, Goya, Picasso, Dalí, Miró, Gaudí, Manuel de Falla, etc.) et de faits historiques et sociétaux susceptibles d’apporter un éclairage sur la période concernée enrichit l’approche des documents. Jusqu’au xixe siècle, on travaille principalement avec des extraits en accordant de l’importance aux influences, ressemblances et différences entre les cultures espagnole et française (par exemple, des thèmes comme le Carpe diem, traités par Ronsard et Garcilaso).

Les auteurs et les œuvres proposés ci-dessous le sont à titre indicatif.

Le Siècle d’Or :

Roman : Lecture et commentaire de pages tirées de Lazarillo de Tormes, auteur anonyme ; pages ou chapitres choisis dans Don Quijote de la Mancha de Miguel de Cervantes.

Théâtre : lecture et commentaire de quelques pages tirées de Fuenteovejuna de Lope de Vega, El alcalde de Zalamea, La vida es sueño de Calderón de la Barca, El burlador de Sevilla de Tirso de Molina.

Poésie : quelques poèmes de Garcilaso de la Vega et Francisco de Quevedo.

Le Néoclassicisme :

Lecture et commentaire de quelques extraits de Cartas marruecas de José de Cadalso et des fables de Iriarte et Samaniego.

Le mouvement romantique :

Lecture et commentaire de quelques récits et de poèmes choisis dans Rimas y Leyendas de Gustavo Adolfo Bécquer.

Théâtre : quelques scènes de Don Juan Tenorio de José Zorrilla.

Le début du journalisme : quelques pages des Articles de Mariano José de Larra.

Réalisme et naturalisme :

Lecture et commentaire de quelques extraits de Episodios Nacionales, Fortunata y Jacinta de Benito Pérez Galdós, de La Regenta de Leopoldo Alas Clarín et de Pepita Jiménez de Juan Valera.

Les mouvements littéraires hispaniques du début du xxe siècle : Modernisme et Génération du 98 :

Sélection de poèmes de Rubén Darío, Antonio Machado y Juan Ramón Jiménez.

Lecture et commentaire de quelques extraits de San Manuel Bueno, mártir de Miguel de Unamuno ou de El árbol de la ciencia de Pío Baroja.

Las vanguardias et la Génération de 1927 :

Sélection de poèmes de Pedro Salinas, Federico García Lorca, Jorge Guillén, Rafael Alberti, Luis Cernuda, Miguel Hernández, Vicente Aleixandre.

Le roman du xxe siècle jusqu’à la transition démocratique :

Lecture et commentaire de larges extraits d’une œuvre choisie parmi les suivantes : Réquiem por un campesino español de Ramón J. Sender ; La familia de P. Duarte et La Colmena de Camilo José Cela ; El camino et Cinco horas con Mario de Miguel Delibes, Los gozos y las sombras de Gonzalo Torrente Ballester.

Les genres littéraires ci-dessous font obligatoirement partie du programme d’enseignement de la classe terminale. Pour autant, les auteurs et les œuvres proposés le sont à titre indicatif.

Les documents proposés à l’épreuve orale de l’examen sont en lien avec le programme d’enseignement de la classe de terminale de la section bachibac.

Le conte latino-américain :

Anaconda de Horacio Quiroga ; El llano en llamas, Pedro Páramo de Juan Rulfo ; Cuentos de Julio Cortázar ; Buzón de tiempo de Mario Benedetti ; Augusto Monterroso ; etc.

Le roman hispano-américain :

Crónica de una muerte anunciada de Gabriel García Márquez ; Los pasos perdidos de Alejo Carpentier ; El túnel de Ernesto Sábato ; La ciudad y los perros, La fiesta del chivo de Mario Vargas Llosa ; Primavera con una esquina rota de Mario Benedetti ; La casa de los espíritus de Isabel Allende ; etc.

Le roman espagnol contemporain (après la transition démocratique) :

Beltenebros de Antonio Muñoz Molina ; La verdad sobre el caso Savolta de Eduardo Mendoza ; Últimas tardes con Teresa et Si te dicen que caí de Juan Marsé ; El lápiz del carpintero de Manuel Rivas ; La lluvia amarilla de Julio Llamazares ; Los santos inocentes de Miguel Delibes ; Amado monstruo de Javier Tomeo ; Corazón tan blanco de Javier Marías ; La fuente de la edad de Luis Mateo Díez ; París no se acaba nunca de Enrique Vila-Matas ; La voz dormida de Dulce Chacón ; La sombra del viento de Carlos Ruiz Zafón ; Atlas de geografía humana, El corazón helado de Almudena Grandes, etc.

La poésie :

Choix de poèmes espagnols et hispano-américains du xxe siècle et du xxie siècle : Antonio Machado, Federico García Lorca, Rafael Alberti, Blas de Otero, Gabriel Celaya, Ángel González, César Vallejo, Pablo Neruda, Octavio Paz, Blanca Andréu, etc.

Le théâtre du xxe siècle et du xxie siècle :

La zapatera prodigiosa, La casa de Bernarda Alba de Federico García Lorca ; Historia de una escalera, El tragaluz de Antonio Buero Vallejo ; Tres sombreros de copa, Maribel y la extraña familia de Miguel Mihura ; Bajarse al moro de Alonso de Santos ; etc.

La prose non narrative du xxe siècle et du xxie siècle :

Confieso que he vivido de Pablo Neruda ; La escritura o la vida de Jorge Semprún ; Los diarios de Andrés Trapiello ; Ética para Amador de Fernando Savater ; etc.

Lecture et commentaire d’articles de presse : Francisco Umbral, Fernando Savater, Maruja Torres, Juan José Millás, Manuel Vicent, Almudena Grandes, Rosa Montero, etc.

Programme limitatif

En classe terminale, il convient de se reporter aussi au programme limitatif qui concerne uniquement l’essai de l’épreuve écrite. Il prévoit un thème d’étude illustré par deux œuvres littéraires, d’auteurs différents, du xixe, xxe ou xxie siècle renouvelé tous les deux ans.

2nd GEO Energías-Term GEO Mundialización

Aquí tenéis varios artículos de prensa espanola sobre el precio del petróleo que se hace cada vez más barato, y que cuesta menos que un barril vacío…

http://www.konbini.com/mx/entretenimiento/precio-barril-petroleo-debajo-barril-vacio/

http://www.infobae.com/2016/01/07/1781431-el-precio-del-barril-petroleo-cayo-su-minimo-12-anos

http://economia.elpais.com/economia/2016/01/15/actualidad/1452874193_169928.html

Revue de presse hebdomadaire

Travail à faire tout au long de l’année

Toutes les semaines, deux élèves de la classe devront réaliser une revue de presse en lisant un article et en écoutant un court extrait des informations locales, nationales, télévisé ou radiodiffusé, etc.

Un élève sera chargé de la revue de presse hispano-américaine et un autre de la revue de presse hispano-européenne.

  • Ils enverront leur revue de presse (10 lignes) sur ce site où elle sera publiée à destination de leurs camarades.
  • Ils devront présenter leur revue de presse en espagnol devant le reste de la classe et seront évalué à l’oral.

Les élèves de terminales seront encouragés à orienter leur revue de presse sur les questions géopolitiques tandis que les élèves de 1ières travailleront en priorité sur les relations de l’Espagne et de l’Europe et les élèves de secondes axeront leur travail sur les questions environnementales.

Voici une liste de liens pour vous permettre de réaliser votre revue de presse

http://www.espagne-facile.com/presse-espagnole/790/

http://www.espagne-facile.com/television-espagnole/993/

http://www.courrierinternational.com/

Grille d’évaluation

  • présentation des sources et du contexte
  • présentation des faits
  • correction de la langue et fluidité
  • analyse et esprit critique